Le département de la Drôme, dans le sud-est de la France, est inséré entre des montagnes, les Alpes, et une vallée, celle du Rhône. Il présente ainsi une multitude de paysages et climats variés et de nombreux cours d’eaux. Parmi ceux-là, la Drôme, qui trouve sa source dans les collines du Vercors, le traverse d’est en ouest pour rejoindre le Rhône.
Au Moyen Âge, cette région ne correspond pas à une entité territoriale homogène, mais une large portion de son territoire a toutefois appartenu successivement au Royaume d’Arles, au Marquisat de Provence et au Dauphiné avant le rattachement de celui-ci au royaume de France au XIVe siècle.

Situation par rapport à l’abbaye de Cluny : Sud
Nombre de sites historiques recensés : 64
Distance des sites de Cluny : entre 150 km et 350 km

Si l’on rencontre des sites clunisiens dans tout le département, la vallée du Rhône et les rives de la Drôme en concentrent toutefois davantage.

Certains prieurés de cette région, implantés par les moines de Cluny eux-mêmes, se sont considérablement développés et ont placé dans leur giron un ensemble de monastères et d’églises.

C’est le cas par exemple de Manthes, tout au nord, qui a laissé dans le paysage un ensemble architectural très charmant, et présente la particularité d’avoir abrité la culture des vers à soie, dont témoignent les nombreuses souches de mûriers retrouvées autour du prieuré.

C’est également le cas, à l’ouest, pour ce petit établissement entouré de terres et de bois, que le comte Adhémar cède en 1037 à Odilon de Mercoeur, l’abbé de Cluny : Saint-Marcel-les-Sauzet. Odilon en devient le premier prieur, charge dont s’acquitte également Jacques d’Ambroise 400 ans plus tard. A l’évidence, Saint-Marcel devient un centre important puisque Cluny lui rattache progressivement ses possessions de la région : Puygiron, Alba, Plan de Baix, Roynac… Et Savasse également, réputée pour son église charmante, Notre-Dame-la-Blanche, bâtie à flanc de colline au XIIe siècle. Ce village et son église connaîtront une prospérité extraordinaire puisqu’au XIVe siècle, pas moins de 39 villages sont placés sous la juridiction de la cour supérieure de justice qui y est établie.

De proches centres d’importance locale ou régionale ont logiquement essaimé dans la Drôme (rappelons que la notion administrative des départements, utile pour notre présentation actuelle, n’avait pas cours au Moyen Âge). Citons par exemple Saint-Pierre de Ruoms, Saint-Pierre de Rompon, Saint-Chaffre-du-Monastier, Saint-Pierre-de-Die, Notre-Dame de Lagrand et même Saint-Saturnin-du-Port, l’actuel Pont-Saint-Esprit. Ce dernier contrôle entre autres Colonzelle, Montbrison et Tulette dont les églises charmantes et les trésors qu’elles renferment valent le détour.

Preuve de l’attractivité de cette région, l’une des filles de Cluny elle-même, Marcigny, éloignées de plus de 200 km, contrôle aussi trois établissements des rives de la Drôme !

Suivez nos réseaux sociaux pour découvrir, dès la semaine prochaine, une autre région et d’autres anecdotes clunisiennes !

En 2018, tous les sites clunisiens historiques sont à retrouver sur Clunypedia.com

Région Auvergne-Rhône-Alpes Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme La Drôme Tourisme La Drôme Provençale La Drôme, le Département OT Val de Drôme Tulette Office de Tourisme Tulette Savasse Colonzelle, Rhone-Alpes, France Église Saint-Pierre-ès-Liens de Colonzelle Montbrison-Sur-Lez, Rhone-Alpes, France Saint-Marcel-lès-Sauzet Manthes Office de Tourisme – Pays de Grignan Enclave des Papes Montélimar Tourisme Pays De Marsanne Tourisme

Las cookies nos permiten ofrecer nuestros servicios. Al utilizar nuestros servicios, aceptas el uso que hacemos de las cookies. Más información.